Vivre à Marrakech

 

Petit déjeuner.

Dans l'un des cafés de la place Abd EL Mou men ben Ali, au centre du Ghéliz, on sert café crème et croissants frais. On y lira son quotidien du matin en lézardant paresseusement sur la terrasse, sous le soleil.

Aller au hammam.

Détente et vigueur nouvelle garantis avec un bain de vapeur suivi d'un massage et d'une douche froide.

Les roses de Guéliz.

Vous rentrez en France depuis l'aéroport de Marrakech , Pourquoi ne pas ramener un souvenir odorant et coloré : une brassée de roses que vous trouverez au marché de Ghéliz. Les marchands, coutumiers du fait; vous les emballeront dans un paquet très commode que vous porterez à l'épaule comme une sorte de carquois.

Prendre un thé.

Sur la terrasse de l'Hôtel de France qui donne la place Jemma el Fnaa, en fin de journée, au moment où l'activité commence à battre son plein. Ou bien au dernier étage du café Panorama, sur l'avenue Mohammed V, à Guéliz : on y découvre l'une des plus belle vues sur Marrakech, avec au loin les hauteurs de l'Atlas qui s'enflamment au soleil couchant.

 

PARIS
Au P’tit Cahoua
39, boulevard Saint Marcel, 13e
Tél. : 01 47 07 24 42

Souvent, dans les restaurants marocains, l'accent est mis sur le décor : ici, on peut tout de suite parler cuisine. D’ailleurs, la carte de visite annonce la couleur : « Cuisine nostalgique du Maroc ».
Les kemias, hors-d’œuvre variés, sont succulents : une dizaine de petits plats que l’on consomme façon « finger food », ailerons de poulet grillés, minuscules salades bien assaisonnées ; un assortiment de saveurs qui ne fait qu’aiguiser l’appétit. Appétit qui reste d'ailleurs alerte lors de l'arrivée sur la table des sardines à l’Oujdia, par exemple, ou des classiques pastillas, parfumées, croquantes et équilibrées. Et le décor n’est pas en reste : tables en faïences brisées de couleurs vivaces, poteries et lampes, tapis berbères au mur et au plafond accentuent l’impression d’être de l’autre côtéde la Méditerranée.
Carte : 20 euros. Ouvert tous les jours

Traiteurs, magasins d’alimentation
et livraison à domicile - Paris


La Casbah
18, rue de la Forge Royale, 11e. Tél. : 01 43 71 04 39
Cela ne ressemble à rien que l’on connaisse, l’espace est incroyable, le charme opère dès l’entrée, des créatures aussi sexy qu’une couv' de Elle - dédiée au bonheur d’être belle - vous frôlent, des parfums d’orangers en fleur vous enveloppent, des senteurs d’encens vous enivrent, on vous cale un verre dans la main - façon de parler, il faut quand même faire l’effort d’aller le chercher -et… bref, c’est une sorte d’Éden oriental, que cette Casbah où l’on danse, où l’on dîne - pas mal, d’ailleurs, - des classiques briouates et tajines, des plats arrosés de vin gris, et d'où l’on ne sort que sur un nuage de velours. Les nuits parisiennes sont des dédales où l’on peut, encore, s’étonner… Restaurant ouvert du mardi au dimanche, club du jeudi au samedi, de 23 h à l’aube.
Entrée : 16 euros, cocktail à partir de 9,50 euros, plats de 12 à 22 euros

  • Spécial lune de miel.

En calèche au clair de lune. On ne peut rêver promenade plus romantique à travers les ruelles de la vieille ville. Et pourquoi ne pas terminer la balade à la Mamounia ou dans l'un des superbes restaurants de la vieille ville. Escargots et panse farcie. On mange les premiers dans des bols, debout devant les stands qui les proposent aux amateurs. La panse se sert grillée, à la table de l'une des innombrables gargotes d la place Jemma el Fna, dès le coucher du soleil.
Une autre expérience culinaire ; à la rupture du jeûne, pendant le mois de Ramadan, on dégustera l'un de ces restaurants improvisés une harira brûlante, épaisse et épicée.

Le souk des chameaux.

Tous les jeudi à la sortie de la ville en direction d'Essaouira. Ames sensibles s'abstenir : ces braves bêtes sont vendues comme animaux de bat, mais aussi comme viande de boucherie ; on les égorge tôt le matin.

marrakech la ville rouge


Boutiques
Cap Maroc

3, rue Chabanais, 2e
Tél. : 01 47 03 07 78
Épices, livres, vaisselle traditionnelle, luminaires en fer
forgé, babouches… le tout, déluré, bien sélectionné, et réinterprété lorsque l’occasion se présente : les babouches s’enveloppent de soies indiennes, la vaisselle devient rose, prune et vert amande, les meubles en tôle semblent à la fois sortis d’un atelier du désert et de celui d’un créateur parisien hype. Mais les nappes brodées de Rabat
(150 euros, avec douze serviettes) sont fidèles à elles-mêmes, et ce souk, élégant, chic et amusant. On peut aussi, dans un espace réservé au voyage, acheter ses billets d’avion ou louer un riad…
Du lundi au samedi, de 10 h à 19 h 30

Beauté
Hammam Médina Center


43, rue Petit, 19e
Ttél. : 01 42 02 31 05
Ah, le canal de l’Ourcq… Depuis quelque temps, les bonnes adresses semblent s’y donner rendez-vous, qu’il s’agisse de restaurants inattendus, de terrasses d’atmosphère, ou de boutiques de vêtements mi-figue mi-raisin, mi-chic mi-vagabond de luxe, à l’image du quartier. Ce hammam est décalé et bien vu, avec une devanture totalement neutre et un intérieur riche en marbres et en mosaïques : toujours ce petit côté snob, cette attitude « suivez-moi jeune homme » un peu prude. La petite piscine est la bienvenue après la longue décantation dans l’humidité, et dans le salon de thé les tajines maison et les pâtisseries ramènent à la vie les copines extenuées de bavardages.
Ouvert du lundi au samedi de 11 h à 22 h,
et le dimanche de 10 h à 20 h